Comment reconnaitre un mauvais manager ?

L’ambition de chaque entrepreneur est de devenir un manager digne. C’est une très grande responsabilité qui n’est pas facile à gérer. Certains managers sont indignes de leur poste, focalisé à donner des ordres et sur les résultats. Pour pouvoir agir comme un bon manager, il est indispensable de connaitre l’attitude à éviter. Voici comment reconnaître un mauvais manager.

Une communication qui ne passe pas

Le plus grand souci au sein d’un groupe ou d’une entreprise, affectant la productivité, est une mauvaise communication, surtout de la part du manager. Souvent, ce dernier se focalise trop sur son titre qu’il communique d’une mauvaise manière à ses collaborateurs. Et surtout quand il n’est fixé que sur les règlements sans flexibilité.

Le fait qu’un manager soit mauvais se reflète sur sa façon de communiquer à ses collaborateurs. Souvent, ces derniers sont juste frustrés par le respect des horaires et le respect du temps de travail. Le mauvais manager ne fait qu’imposer, contrôler et reprocher des choses à ses collaborateurs. Il n’est jamais disponible pour ces derniers.

Le mauvais manager aime organiser de longues réunions mais qui ne donnent aucun aboutissement positif. Il utilise ces réunions pour montrer qu’il est le boss, avec une communication qui ne passe pas puisqu’il n’accepte pas les critiques et n’encourage pas son équipe avec l’absence de l’écoute.

Le favoritisme entre les collaborateurs

Un mauvais manager a tendance à faire du favoritisme. Il ne traite pas ses collaborateurs de la même manière. Et pourtant, cela peut provoquer la chute de la productivité et le déclin de son groupe. Ce népotisme de la part d’un manager n’exploite pas au mieux le potentiel de chacun.

Un manager peut avoir une préférence parmi ses collaborateurs. Toutefois, il se doit de bien gérer son équipe d’une manière impartiale. La relation entre un manager et les membres de son équipe doit rester exclusivement professionnelle. Le favoritisme est une source de frustration et manque de motivation au sein du groupe.

Quand le manager favorise une personne, cela crée une tension au sein de l’équipe. Un sentiment de jalousie nait et la haine s’installe. Cela se reflète par un résultat de plus en plus médiocre et l’absence totale d’un travail d’équipe. Pour éviter d’être un mauvais manager, des conseils sur la qualité de vie au travail sont consultables sur des sites internet.

Des plaintes pour abus de pouvoir

En tant que chef d’équipe, le manager a des pouvoirs. Souvent, cette autorité est exploitée de la mauvaise manière. Au lieu de bien encadrer son équipe, le mauvais manager en abuse et arrive même à émettre des menaces. Ce comportement dégrade rapidement la situation et des plaintes sont reçues au niveau du service des ressources humaines.

Un abus de pouvoir se constate par différents comportements de la part d’un mauvais manager. Il peut s’agir d’une imposition d’objectifs non réalisables pour ses collaborateurs. Il y a aussi le changement d’humeur, les cris, les conditions de travail discriminantes et dégradantes. Il en perd alors sa crédibilité en tant que manager et devient sujet à des plaintes.

Un manager qui abuse de son autorité est un mauvais manager. Il a l’habitude de donner des sanctions déraisonnables qui démotivent chaque membre de son équipe. Cet abus de pouvoir peut être causé par un mal être personnel qui s’acharne dans le domaine professionnel. Le bien-être du manager est donc indispensable.